Braudel’s Nightmare

  • Accueil
  • > Récit
  • > Résumé des épisodes précédents (à l’attention de celles et ceux qui ne sont pas au courant du problème que rencontre actuellement l’EHESS)

22 octobre, 2007

Résumé des épisodes précédents (à l’attention de celles et ceux qui ne sont pas au courant du problème que rencontre actuellement l’EHESS)

Classé sous Récit — parcelle521 @ 18:20

Ce résumé des faits n’a pas la prétention d’être objectif, quoiqu’il s’y efforce du point de vue de son auteur. Pour contester tout ou partie de cette présentation, n’hésitez pas à utiliser le champ « commentaires ».

desamiantage.jpg1. Le désamiantage – En application de la loi, les pouvoirs publics imposent que l’immeuble sis à Paris, 54 boulevard Raspail, qui abrite à la fois la Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme (FMSH) et l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), soit désamianté. L’opération exige, pour des raisons de sécurité, que les lieux soient entièrement vidés. L’EHESS et la FMSH vont donc être contraintes de déménager, au moins temporairement.

2. Déménagement temporaire ou définitif ? – L’administrateur de la FMSH plaide pour un déménagement qui ne soit que temporaire: il tente d’obtenir des pouvoirs publics la garantie que son institution pourra réintégrer le 54 boulevard Raspail, une fois celui-ci débarassé de son amiante. La présidente de l’EHESS a une vision différente: elle plaide pour que ce déménagement imposé soit l’occasion d’une réimplantation définitive de l’Ecole dans un site qui offrirait à ses Centres les mètres carrés de locaux qui leur font actuellement cruellement défaut aubervilliers.gif(de nombreux chercheurs de l’EHESS n’ayant tout simplement pas de bureau à leur disposition). La commune d’ Aubervilliers, en proche banlieue parisienne, et plus précisément, la zone appelée « plaine Saint-Denis » (où se trouvent actuellement une vaste friche industrielle et des entrepôts de grossistes de l’habillement), a paru à la présidence l’endroit adéquat pour cette réimplantation définitive. En effet, l’installation de l’EHESS dans ce lieu précis a le soutien de l’Etat et de la Région, et s’inscrira dans la perspective de constituer un complexe universitaire au nord de Paris, où se trouvent déjà les universités de Paris 8 et Paris 13, ainsi que la MSH Paris Nord

3. Oppositions au choix d’Aubervilliers – A l’intérieur de l’EHESS, ce projet est approuvé par nombre de chercheurs et d’enseignants mais il rencontre aussi des opposants. debat.gifCes derniers avancent des raisons diverses: certains ont des doutes sur le nombre de mètres carrés qui sera effectivement gagné, au final, par rapport à celui dont l’EHESS dispose actuellement dans Paris; d’autres sont sceptiques sur la possibilité de réaliser à brève échéance un campus universitaire digne de ce nom sur le site désigné à Aubervilliers, redoutant en particulier l’absence de bibliothèque (notamment, si la FMSH rapatrie la sienne au 54 boulevard Raspail, après le désamiantage), et pronostiquant, dans un environnement trop démuni en infrastructures d’accueil, une démoralisation des personnels, de l’absentéisme et un effondrement de l’attractivité et du prestige de l’EHESS ; d’autres encore ne comprennent pas pourquoi aucune autre alternative de relogement, temporaire ou définitive, n’a été prospectée dans Paris intra muros ; d’autres enfin (ou les mêmes) critiquent le processus de décision qui a abouti au choix d’Aubervilliers qui, disent-ils, est moins un « choix » qu’une prise de décision unilatérale qui leur est imposée.

dmnagement.jpg4. L’accélération subite du déménagement – Dans un premier temps, ces espoirs et ces inquiétudes se déploient avec pour horizon les années 2010/2012. Ce n’est qu’à ce moment-là en effet que le bâtiment accueillant définitivement l’EHESS est censé être livré. Or, au début de septembre 2007, les personnels de l’EHESS et de la FMSH sont informés que le déménagement va être accéléré. Il aura lieu dès septembre 2008. Non pas, par définition, sur le site « final » d’Aubervilliers mais tout à côté, dans un bâtiment actuellement en voie de finition, qui sera livré courant 2008. Ce bâtiment est censé accueillir provisoirement l’EHESS et la FMSH (ainsi que l’EPHE), le temps qu’ait lieu le désamiantage du 54 boulevard Raspail (pour la FMSH) et la construction du bâtiment définitif (pour l’EHESS).

img58001.jpg5. La prise de conscience de ceux qui sont allés voir – Certains membres du personnel enseignant et administratif de l’EHESS ayant eu la curiosité de se rendre sur la « parcelle 521″ où est en train d’être achevé le bâtiment destiné à accueillir (a priori) provisoirement leur établissement, ils en reviennent catastrophés. Le bâtiment, en lui-même, est un immeuble de bureaux d’une extrême banalité (en cela, il n’est ni plus, ni moins inesthétique que n’importe quel immeuble du genre). En revanche, l’environnement urbain dans lequel il est implanté, impressionne par son caractère inhospitalier: aucun immeuble d’habitation. Aucun résident. Aucun espace vert. Pratiquement aucun arbre. Aucun commerce. Aucun café. Aucun restaurant. Un univers d’entrepôts et de friches entièrement dédié aux camions. [on consultera les photos ci-après]. Une pétition intitulée « Face au risque de démantèlement de l’EHESS et de ses Centres » est alors rédigée et publiée le jeudi 20 septembre avec le soutien de 60 enseignants, chercheurs et administratifs de l’EHESS [voir ci-contre, colonne de gauche].

aveugles00.jpg6. Quel est le sens de cette pétition? – Parmi ces soutiens initiaux, et ceux, nombreux, qui les rejoignent dans les jours suivants, certains ne cachent pas qu’ils sont hostiles au projet « final » d’Aubervilliers. Mais tous ne le sont pas. Ces sensibilités différentes se retrouvent sur le front d’un même refus: celui du déménagement accéléré de septembre 2008 dans l’endroit inhospitalier actuellement imposé (la parcelle 521). S’il avait lieu, estiment-ils, ce déménagement précipité aurait des effets profondement destructeurs sur l’EHESS et sur le fonctionnement des Centres (absentéisme, stratégies individuelles de « sortie », morosité et surtout, d’extrêmes difficultés matérielles et techniques à faire son travail, c’est-à-dire tout à la fois de la recherche, de l’enseignement et un suivi convenable des étudiants).

Laisser un commentaire

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
L'Association des Parents d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CANTERBURY T@LES
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres